Comment bien nettoyer son pinceau

L’entretien des pinceaux est une étape essentielle de la vie dans un atelier, pourtant cette pratique reste bien trop souvent négligée ou minimisée. En effet, le pinceau est un outil indispensable mais malheureusement très fragile. Pour qu’il garde tout son potentiel, son nettoyage doit être fait consciencieusement. Cette étape est souvent considérée comme ennuyeuse mais elle est primordiale à la durée de vie du pinceau, à la qualité de la touche et probablement aussi à la bonne tenue du porte-monnaie !

Nettoyer un pinceau est plus ou moins long selon les poils et les peintures qu’ils contiennent. Les techniques réversibles comme la gouache ou et l’aquarelle ne posent pas réellement de problèmes, puisque la peinture se redilue au contact de l’eau. En revanche, mieux vaut ne pas laisser sécher les pinceaux imbibés d’acrylique, ils seront alors quasi irrécupérables. Quant à la peinture à l’huile, que la peinture soit encore fraîche ou non, avec un bon nettoyage en profondeur le pinceau retrouvera sa splendeur originelle.

Voici une vidéo démonstrative (les explications sont écrites ci-dessous) :

Image de prévisualisation YouTube

Contrairement à un fausse idée reçue, il n’est pas nécessaire de remplacer régulièrement son panel de pinceaux, car même couramment utilisé, un pinceau peut se conserver pendant de nombreuses années, à condition bien sûr qu’il soit entretenu correctement.

1ère étape  (pour l’huile) :

Pour les pinceaux contenant de la peinture à l’huile, il est nécessaire de faire un 1er lavage à l’essence (white spirit, pétrole ou térébenthine) afin d’éliminer autant que possible la pâte picturale qui s’y trouve. Il suffit pour cela de les tremper dans un récipient, secouer énergiquement puis de les essuyer avec un chiffon. En renouvelant l’opération jusqu’à ce que les poils soient dégorgés.

2e étape (toute technique) :

De l’eau et du savon ! Voilà ce qu’il faut. Le pinceau est frotté directement contre un savon (savon de Marseille par exemple) sous un filet d’eau, tiède de préférence. L’eau tiède est plus efficace, car froide l’huile résiste et la chaude pourrait dissoudre la colle se trouvant dans la virole (partie métallique qui relie le manche aux poils).

En exerçant une légère pression, les poils du pinceau s’écartent en formant comme une auréole autour de la virole. Il suffit alors de tourner le manche délicatement sur lui-même, sans forcer. Cela permet un nettoyage en profondeur, de cette manière le savon pénètre et agit au mieux. Une mousse apparaît fortement colorée à cause de la peinture qu’elle contient. Il est important de continuer l’opération jusqu’à ce que cette mousse redevienne incolore. Cela signifiera que le pinceau est totalement propre, la peinture ayant été complètement retirée.

Cette méthode de nettoyage n’est valable que pour les poils souples évidemment. Les poils durs, comme les soies de porcs par exemple, sont à frotter contre le savon en prenant soin de ne pas les plier.

3e étape :

L’étape de vérification. Elle consiste à presser du bout des doigts les poils du pinceau vers l’extérieur, en exerçant une pression de la virole jusqu’à l’extrémité. On peut le voir à la fin de cette vidéo. L’eau qui en sort doit être parfaitement claire, si elle est encore un peu colorée, alors il faut recommencer le nettoyage.

Une fois terminé, il est important de redonner aux poils leur forme initiale et de laisser sécher le pinceau à plat, et non à la verticale. Ainsi vos pinceaux seront comme neufs. C’est un travail qui prend du temps, mais son efficacité le rend indispensable pour un matériel durable, une utilisation agréable, une pureté des teintes.

Pour tout savoir sur les pinceaux et comment bien les choisir, rendez-vous sur cette article : Comment choisir son pinceaux

pinceau

Share Button

11 thoughts on “Comment bien nettoyer son pinceau

  1. J’approuve tout ce qui est dit dessus, avec un seul petit bémol. C’est le cas où l’on recourt à des liants oléorésineux, par exemple pour certains glacis quand on copie des Flamands. Si le pinceau contient encore ne serait-ce qu’un tout petit peu de résine, tout nettoyage à l’eau avec ou sans savon se transforme en pénible catastrophe. Essayez! Il vaut mieux nettoyer directement le pinceau en le tournant dans un bocal d’essence de manière à faire bien travailler sa pointe dans toutes les directions sans l’écraser. Il faut imaginer que vous êtes en train de peindre d’une main légère d’innombrables ronds au fond du bocal. N’hésitez pas à changer d’essence au moins une fois. Quand le pinceau a bien largué toute trace de résine diluée dans l’essence, en général la question d’un lavage classique ultérieur au savon ne se pose plus puisqu’il est déjà bien propre. Si vous êtes maniaque (je le suis, surtout avec les quelques brosses que je prends le temps de me fabriquer moi-même) et que vous voulez terminer par un lavage à l’eau tiède et au savon, attendez que le pinceau ait bien séché. L’essence de térébenthine et l’eau ne s’apprécient pas.

  2. Merci pour cet article intéressant,
    il est très important de prendre soin de ces pinceaux et personnellement je les rinces avec du savon noir et de l’eau tout les soirs.
    Pour les pinceaux en poil synthétique j’ai parfois des problèmes au bout d’un certain temps surtout avec les pinceaux ronds il se déforment…Existe-t-il une astuces pour les redressés pour qu’il reprennent leurs formes initiales?

    1. Merci à vous. Malheureusement si même après un bon lavage les poils sont déformés, il n’y a pas grand chose à faire.
      L’astuce pour les poils vraiment fragiles et de les tremper dans de la gomme arabique lorsqu’ils sont secs, cela permet de les rigidifier et ainsi de les tenir droit. C’est la méthode utilisée pour les pinceaux à l’état neuf.

  3. Je ne crois pas que ce soit possible de nettoyer ainsi les petits pinceaux en poils de martre, qui sont assez fragiles, et personnellement je n’ose pas les « tourner et retourner » contre le savon car sinon les pinceaux perdent leur pointe et deviennent tout émousser, non ?

    1. Cette technique est utilisée et approuvée par les plus grands peintres. Elle est très efficace à condition de ne pas forcer. C’est pourquoi cette méthode fonctionne uniquement pour les poils souples. Donc aucun problème avec la martre.
      Je procède de cette manière avec mes propres pinceaux, de toutes sortes et de toutes tailles (des très fins aux spalters), et je parviens à les conserver en excellent état très longtemps. Certains ont plusieurs années.

      1. Merci beaucoup pour ces éclaircissements, et ce petit article très intéressant ! du coup je ne vais plus hésiter à le faire…de fait ça me paraissait un peu brutal pour des pinceaux fins en martre, même si c’était tentant pour moi de les nettoyer ainsi, je ne le faisais jamais et du coup mes pinceaux étaient toujours moyennement propres.

      2. Bonjour,

        A noter également que malgré tout, la manière dont chacun peint a une énorme influence sur la durée de vie des pinceaux. Si peindre de manière très « aérienne » sur un support lisse permet une durée de vie accrue des pinceaux, frotter comme un âne sur un support abrasif n’aide en rien. Et à ce régime-là, la durée de vie des pinceaux peut se compter en semaines, voire en jours. Cela me paraît tomber sous le sens aujourd’hui mais longtemps j’ai cru peindre avec de piètres pinceaux (ce qui était malgré tout peut-être le cas) alors que je travaillais comme un gros bourrin… Je n’ai pas changé de manière de peindre (on ne change pas la rayure du zèbre) mais n’ayant donc pas le choix, je me suis résolu à racheter des tas de pinceaux que j’entretiens du mieux que je peux malgré tout !

    2. Try using a good hair shampoo with conditioner for the sable brushes. Gently wash, dry and shape. Perfect.

    3. Même remarque ! Raison pour laquelle je commence toujours par un gros pinceau plus solide qui fait mousser la surface du savon. J’en prélève ensuite avec les petits que je roule entre les doigts pour extraire le jus coloré. Le poil de martre devient cassant avec le temps et supporte mal d’être plié. Par contre l’usure de la pointe provient plus vraisemblablement d’un frottement sur support rugueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous humain(e)?! * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 9153 to the field below: