Comment débuter à l’Huile ?

Commencer une nouvelle pratique artistique est passionnant, amusant, mais parfois quelque peu impressionnant. Car bien que la découverte soit enrichissante, on ne sait pas toujours comment se lancer ni avec quoi… Ce blog contient toutes sortes d’articles destinés à un public plus ou moins averti, mais j’ai réalisé qu’il y manquait peut-être la base même : Comment débuter ?? 

La peinture à l’huile a une réputation qui la précède bien souvent : C’est une technique traditionnelle, belle mais très compliquée. Ce qui n’est pas vraiment faux… sauf que sa complexité n’est due qu’au choix de sa pratique. Avec une méthode simple, la peinture à l’huile devient simple. Voici comment pratiquer une méthode simple avec un minimum de matériel.

1 – Se procurer le matériel

En ligne ou en magasin, le matériel Beaux-arts de base se trouve facilement. Et inutile de s’encombrer, on commence simplement avec ces 5 éléments : Pinceaux, couleurs, support, médium, diluant.

Le plus simple et le plus pratique et de se procurer un coffret prêt-à-l’emploi avec tout le matériel nécessaire. Plus le prix est élevé, plus les coffrets sont de qualité et complets. Il faudra simplement rajouter le support et parfois le diluant.

Sinon il vous faut choisir ces éléments à l’unité

  • Pinceaux : synthétiques, 2 ronds + 2 brosses au minimum (en savoir plus).
  • Couleurs : qualité fines ou étude (qu’est-ce donc?), 6 couleurs minimum (lesquelles?)
  • Support : bloc de papier spécial huile/acrylique ou cartons toilés ou toile sur châssis (en savoir plus)
  • Médium : le médium à peindre standard. Un flacon de 75ml suffit (qu’est-ce donc?)
  • Diluant : White Spirit ou essence de térébenthine (disponible en droguerie ou magasin de bricolage)

En ce qui concerne la palette, les fabricants vous en proposent des très belles en bois vernis par exemple. Mais comme il est recommandé d’avoir toujours une palette propre, mieux vaut utiliser des palettes jetables, sinon il vous faudra les nettoyer après chaque séance. Des blocs de papier spécial existent, sinon des assiettes en plastiques (recyclable bien sur !) font très bien l’affaire…

2 – Se préparer

Il est vrai que la peinture à l’huile n’est pas vraiment une pratique de spontané. Cette technique permet tous les effets possibles lors de longues séances grâce à son séchage lent, malheureusement, contrairement aux techniques aqueuses, il faut avant toute chose préparer le matériel…

  • Le diluant et le médium étant nocifs pour la santé, mieux vaut peindre dans une pièce aérée. Ouvrez ne serait-ce que légèrement une fenêtre par exemple.
  • Poser votre support sur une table ou sur un chevalet.
  • Si vous êtes droitier, mettez votre matériel (pinceaux, palette et médium) à droite du support. A l’inverse si vous êtes gaucher, mettez-les à gauche.
  • Poser vos couleurs sur la palette, de la taille variant d’un petit-pois à une noisette selon le format du support. Mieux vaut en rajouter s’il en venait à manquer plutôt que de gaspiller. Les tubes coûtent déjà suffisamment chers.
  • Le médium est versé en toute petite quantité (une cuillère à soupe) dans un récipient dans lequel vous tremperez le pinceau.
  • Quant aux pinceaux neufs, parfois les poils sont encollés par les fabricants afin de les protéger, les rendant alors rigides. Ne les plier pas en forçant, passez-les plutôt sous l’eau tiède !

3 – Prêt ? Partez !

Vous êtes à présent prêts à peindre. La peinture à l’huile peut en effet être utilisée directement, telle qu’elle sort du tube. Seulement elle est parfois difficile à appliquer car elle se « tire » mal. C’est pourquoi la présence du médium est nécessaire. Il enrichit les couleurs de matière grasse, dès lors celles-ci deviennent fluides, brillantes et consistantes. Le diluant (essence) ne doit servir lors de cette première étape d’apprentissage qu’à nettoyer les pinceaux. Sa dilution avec les médiums est utile pour l’élaboration d’une peinture en plusieurs couches, mais mieux vaut déjà apprendre à maîtriser ses outils avant de compliquer le processus.

Commencez donc par de petits sujets aux détails limités, sur un petit format. Lorsqu’on débute, le plus important est de comprendre le fonctionnement. Initiez-vous aux mélanges des couleurs, aux dosages avec le médium et aux différentes touches du pinceaux. Une fois cette 1ère approche faite, alors optez pour un sujet un peu plus élaboré.

29 commentaires sur “Comment débuter à l’Huile ?

  1. Olejnik Steve, le

    Chère Amandine,
    Je trouve ton site super bien expliqué.
    1- Je voudrai savoir si en peinture à l’huile, il faut mettre une couche de fond sur la toile avant de commencer à peindre ou on met une couche de fond qu’en acrylique ?
    2- J’ai déjà commencé une toile que je n’ai pas fini. Que dois-je faire maintenant pour pouvoir la continuer pour que la nouvelle peinture tienne sur l’ancienne ?
    Merci pour tout.

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour Steve, merci pour ton message.
      1 – Si tu parles du fond en tant qu’apprêt : si c’est un support acheté dans le commerce (toiles sur châssis par exemple) alors la préparation est optionnelle, car ceux-ci sont déjà prêts-à-l’emploi. En revanche, si le support est brut (panneau de bois ou carton par exemple), alors là c’est inévitable.
      Si tu parles du fond en tant qu’ébauche rapide, il n’y a bien sur aucune nécessité à quoi que ce soit, tout comme pour l’acrylique d’ailleurs. Les avantages et les inconvénients de peindre sur une surface blanche ou colorée dépendent des besoins et des envies de chaucun.
      2 – Le vernis à retoucher est parfait dans ce rôle ! Vous l’appliquez puis vous repeignez ! Voir l’article.

  2. charlyne, le

    Bonjour amandine,
    J’ai une question qui me taraude… En peinture à l’huile, j’utilise un medium à peindre que je fabrique moi-même à base d’huile et de white spirit. Afin de respecter le principe du gras sur maigre, ma couche de fond est faite de peinture à l’huile qui sort du tube dilué avec du white-spirit ( très maigre )/ ma première couche est faite de peinture à l’huile qui sort du tube + mon medium composé de 75% de white-spirit et 25% d’huile de lin ( maigre ) / ma deuxième couche est faite avec ma peinture à l’huile qui sort du tube + mon médium composé de 50% de white et 50 d’huile de lin ( gras ) / ma 3ème couche est faite de peinture à l’huile + mon medium composé de 25% de white et de 75% d’huile de lin ( très gras ) / pour finir, les couches suivante sont faites avec de la peinture à l’huile qui sort du tube + d’un médium composé de 100% d’huile de lin ( très très gras).
    Ma première question est : est- ce que ma méthode est bonne ?
    Ma deuxième question est : je sais qu’il existe des médium prêt à l’emploi comme le médium flammand ou vénitien ou encore un médium à craqueler ou encore un medium qui fait des effets particuliers… comment dois-je les utiliser ? comment respecter le principe du gras/sur maigre dans ces cas la ? est-ce que je peux garder mon médium à peindre que je fabrique + rajouter un de ces médium prêts à l’emploi dedans et à quel dosage ?
    Ma troisième question est : entre chaque nouvelle couche de peinture, ma peinture doit-être complètement sèche au touché afin de respecter les temps de séchage ? Et si au bout d’une semaine ma deuxième couche par exemple est encore fraîche à quelques endroits, est-ce que je peux continuer ma deuxième couche ?
    merci pour votre réponse
    Charlyne

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour, votre méthode est effectivement bonne, vous respectez totalement le gras sur maigre. En ce qui concerne les médiums, mieux vaut ne pas les mélanger car chacun ayant une composition différente, il pourrait y avoir des réactions néfastes et inattendues. 1 médium par tableau ! Les médiums que vous mentionnez sont à utiliser comme d’ordinaire, en mélange avec vos couleurs, et à diluer plus ou moins avec l’essence. Enfin, la surface doit être complètement sèche pour pouvoir y appliquer une nouvelle couche, sinon des craquelures pourraient se former avec le temps. Soit vous réalisez votre oeuvre dans le frais (alla prima), dans un espace de 3/4 jours max ; Soit vous devez attendre le durcissement complet de la surface, environ 10 à 15 jours selon la composition. Merci à vous

  3. Flagel jean Yves, le

    Bonjour , je suis un pastelliste , mais j’aimerais m’essayer à la peinture à l’huile, pour changer mon style et ce qui me plaît dans différentes vidéos c’est la technique à la prima car j’aime le procédé pour peindre en extérieur et de plus j’ai un atelier peu ventilé , que dois je employer comme médium , support ,etc.
    Merci pour tes conseils . Amicalement

    Répondre
  4. kuydf, le

    Des assiettes plastiques recyclables avec de la peinture à l’huile, du medium et autres produits non recyclables ne doivent pas être recyclées.

    Répondre
  5. Brousseau Andrée, le

    Bonjour, je peins à l’huile depuis plusieurs années.
    Dernièrement, j’ai réalisé plusieurs peintures dont le fond est peint en noir( Pebeo noir d’ivoire) mais le noir est bariolé mât et luisant. Comment faire pour qu’il soit mât uniforme?
    Merci!

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour, l’acrylique est par nature légèrement satinée, vous aurez donc toujours des reflets, sauf si vous mélangez à votre couleur un médium mat ou si vous appliquez par dessus un vernis mat. Sinon, je peux vos recommandez le noir de la gamme Flash de Lefranc-Bourgeois. C’est une peinture vinylique réputée pour sa matité. Merci à vous

  6. Lucien+, le

    Bonjour,
    Je suis novice en peinture à l’huile! Comme je reste curieux, je lis, je regarde et j’essaye de m’informer. Mais le gras sur maigre m’interpelle! Il y en a pour, comme il y en a contre. De plus un médium peut se faire facilement, mais lorsqu’il faut choisir! Il y a tant de sorte, des liquides, des pâteux, ceux qui allongent, ceux qui raccourcissent, des mats, des reluisants, Bref! c’est à y perdre son latin. Alors pour démarrer simple, pour éviter que la peinture ne craquelle dans le temps, que faire? Autre chose qui m’interpelle également, c’est le vernissage d’un projet terminé; Faut-il vernir, oui ou non? Et quel vernis faut-il choisir?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour Lucien, vous avez raison d’être curieux c’est de cette manière que l’on apprend. Attention cependant de bien comprendre. On ne peut pas être « pour ou contre » le gras sur maigre puisque c’est un phénomène physique naturel ; car si on laisse la surface durcir plus rapidement que la profondeur, au moindre mouvement la surface va se craqueler. Le respect de cette règle est primordial pour éviter les craquelures.
      Néanmoins, cette règle est valable uniquement si l’on peint en plusieurs séances, donc en plusieurs couches. Si vous faites l’intégralité de votre tableau en une seule séance (méthode alla prima), alors toute la peinture est appliquée dans le frais, donc aucun problème !
      Quand au vernis, il est indispensable puisqu’il agit comme une protection. Voici des articles en lien : http://techniquedepeinture.com/les-vernis-quel-vernis-choisir-et-comment-lappliquer/, puis http://techniquedepeinture.com/les-3-roles-du-vernis-a-retoucher/. Merci à vous !

  7. Paoletti, le

    Bonjour Amandine,
    Merci d’abord pour tous ces conseils. Ils sont bien utiles. Pour autant, j.ai visiblement encore beaucoup de questions. En préambule j’utilise des produits lesenellier.
    Par exemple, je trouve très intéressant de travailler longtemps sur les mélanges de couleurs. Les vidéos dont les vôtres, montrent des interventions sur palettes sur plus d’une heure. Hors au bout de 30 mn environ ma peinture a l’huile commence à sécher. Et quand je rajoute du médium ou du diluant la peinture peut avoir tendance à partir en grumeaux. Que n’ai-je pas compris?
    Merci d’avance.
    Jean

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour Jean, merci pour votre commentaire. La peinture à l’huile peut être utilisée fraiche sur la palette pendant près de 24h, et sans jamais créer de grumeaux, y compris en mélange avec les médiums et diluants, bien au contraire. Par conséquent, le problème vient très certainement des produits utilisés. La marque que vous mentionnez, est-ce SENNELIER ? Si c’est le cas, étant donné que les produits de ce fabriquant sont de bonne qualité, peut-être que votre matériel est trop ancien, ou bien, j’ose poser la question, êtes-vous sur que vos tubes sont bien de la peinture à l’huile ? Sennelier propose des tubes acryliques assez similaires visuellement. Merci à vous

  8. Isabelle, le

    Bonjour Amandine,
    Peut on utiliser des peintures à l’huile de différentes marques pour un même tableau? sont-elles miscibles si elles ont des compositions un peu différentes ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour Isabelle. Toutes les peintures à l’huile sont miscibles entre elles. Toutefois, il est dommage de mélanger différentes qualités, mieux vaut séparer les fines des extra-fines. Et attention aux couleurs à l’huile diluables à l’eau qui elles ne se mélangent pas aux huiles traditionnelles. Merci à vous !

  9. Gabriela, le

    Bonjour Amandine, je débute à l’huile et parfois les couleurs ne couvrent pas assez mon fond. Est-ce normal? J’utilise pour l’instant juste les couleurs primaires (du coffret découverte huile fine lefranc) et le médium lefranc qui vient avec. Merci par avance!

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour Gabriela. Il est normal que les couleurs ne couvrent pas le fond pour 2 raisons : il se peut que les couleurs utilisées soient naturellement transparentes, effet accentué par ailleurs par l’ajout du médium si celui-ci est en quantité assez importante ! La transparente et l’opacité sont normalement indiqués sur le tube : voir l’article qui traite du sujet. Merci à vous !

  10. Cries Théodore Myriam, le

    Bonjour. Je suis en train de peindre à l’huile un chat en forme cubique, il est
    Multicolorcolor compose de triangleses entoures d’un trait noir ainsi que le contour du félin. Il faut que cela soit à angles droits et j’essaie d’utiliser une règle. Mais à la fin Pour repasser dessus je voudrais utiliser un feutre noir entre chaque. Triangle . Mais j’ai peur qu’en le le vernissant le feutre bave. Y a t il une technique pour tracer des traits fins très droits et de la même épaisseur ? Avec un pinceau ce n’est jamais pareil… merci de votre réponse.

    Répondre
  11. Fernandez, le

    Bonjour,
    Je me heurte au problème des couleurs qui se mélangent dans la technique d’une peinture directe (réalisation en 1 séance, alla prima). Ceci salit mes couleurs si bien que seul remède que j’ai trouvé est d’attendre le séchage de la couche précédente. Bien sûr c’est ce que je souhaite éviter. Avez-vous connaissance d’un médium (autre que le médium flamand) pour éviter ce genre de problème?
    Par avance merci pour votre aide.

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour, il n’existe pas de médium à séchage instantané. Le médium flamand et le Liquin sont ceux qui offrent la siccativation la plus rapide. Peut-être que cela relève davantage de la méthode à revoir. Merci à vous

  12. laurent, le

    bonjour
    je suis amateur de peinture a l’huile j’ai pas fait les écoles des beaux arts je peins les tableaux a la l’huile de lin et ces super , !!

    Répondre
  13. DE SOUSA JOAO, le

    J’ai lu sur ce site que le fait de rajouter de l’essence aux couleurs ne les rendaient pas plus maigre. Pourtant c’est ce que tout le monde fait pour respecter le « peindre gras sur maigre », c’est à dire qu’on rajoute de moins en moins d’essence à chaque couche. En fini par s’y perdre.

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      L’essence étant volatile, elle s’évapore complètement. Mon propos concernait le fait que si par exemple vous ajoutez de l’essence à une huile au sein d’un récipient, une fois l’essence évaporée, la quantité d’huile restante sera identique à la quantité de départ. C’est pourquoi, ajouter de l’essence ne diminue en rien la quantité d’huile.
      En revanche, étant donné que l’huile se dilue, lorsque l’on étale ce mélange sur un support, celui-ci est bien une couche maigre.
      J’espère avoir éclairé le propos !

  14. DE SOUSA JOAO, le

    Après une première séance de travail, comment savoir à quel moment je peux attaquer ma deuxième séance? Peux-t-on considérer que dès lors que ma première couche a déjà entamée son durcissement forcément ma deuxième application est plus grasse? ou faut-il attendre que la première couche soit complètement sèche? Et comment savoir qu’elle est complètement sèche?

    Répondre
    • Amandine Gilles, le

      Bonjour, vous pouvez appliquer une nouvelle couche de peinture lorsque la précédente est dure au toucher. 2 possibilités : Soit dans le respect de la règle du gras sur maigre, la nouvelle couche doit être plus grasse (plus chargée en médium ou en huile) ; soit vous attendez plusieurs semaines/mois pour être sur que la couche précédente a bien eu le temps de sécher intégralement. Cordialement

    • Amandine Gilles, le

      Bonjour, une peinture peut mettre entre 1 et 20 jours à se durcir. Le délai dépend de la « grasseur » de la pâte picturale. Si cela fait plus de 3 semaines, alors c’est que votre peinture contient trop d’huile. La seule chose à faire est de patienter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *