1/3 – Des couleurs flamboyantes

Une nouvelle marque artisanale française débarque sur le marché du matériel pour artiste. Celle-ci m’a demandé de tester sa gamme inédite de peinture à l’huile et ses additifs, dans le but de publier mes impressions et résultats sur ce blog – La Peinture Française m’a donc fait parvenir quelques couleurs et un médium à peindre directement à l’atelier, afin que je soumette ses produits à mes propres tests et en toute autonomie. Aucune contrainte ne m’a été imposée, aucune rémunération ne vient compromettre l’impartialité fondamentale de Technique de peinture.com. 

Cet article est le 1er d’une série de 3, consacrée tour à tour aux couleurs, au médium, puis aux couleurs fluos de La Peinture Française.  Découvrons ensemble ces nouvelles couleurs artisanales de « qualité grand-maître« .

Design

Les tubes qui m’ont été envoyés sont arrivés emballés dans de petites boites en forme de prisme triangulaire. Comme on peut le voir sur cette photo ci-dessus, l’emballage a le mérite d’être original, moderne et élégant (écriture blanche sur fond noir), et pratique (un vide est prévu afin de visualiser la couleur du tube à l’intérieur, et sa forme permet de les stocker facilement sans perte d’espace).

Les tubes en aluminium rappellent ceux utilisés au XIXe siècle, combiné à un graphisme épuré, le résultat est d’une grande élégance.

Un opercule se présente à l’ouverture, que l’on perce à l’aide du bouchon, comme il est d’usage pour les pommades ou crèmes pharmaceutiques.

Les – 

  • Le manque d’indication quant à la composition pigmentaire
  • La couleur de l’étiquette ne correspond pas vraiment à la couleur contenue

Les +

  • L’aspect inédit quant à l’emploi d’un tel système de fermeture pour des tubes de peinture
  • L’élégance des tubes
  • La bonne surprise lorsque par hasard, on découvre que la teinte reste présente sur le bouchon après ouverture !

Nuancier

Contrairement aux grandes marques industrielles, La Peinture Française propose seulement 35 couleurs dans son nuancier (couleurs disponibles de l’e-shop). Cette offre réduite évite de se perdre parmi la multitude de coloris proposés habituellement, ici seules les essentielles sont proposées. Malheureusement, aucune indication quant aux pigments utilisés…

  • 3 primaires (jaune, rouge et bleu primaires)
  • Palette traditionnelle (terres, outremer, cobalt, carmin, vert émeraude, etc.)
  • 4 couleurs fluos inédites

Couleurs testées

Dans l’ordre en partant du haut à droite : Bleu outremer sombre / Bleu de Prusse / Bleu outremer clair / Bleu de cobalt / Vert émeraude / Vert permanent / Vert cinabre / Jaune de Naples / Sanguine / Gris de payne / Blanc / Noir de mars

Les tubes de couleurs n’étant pas soumis à l’AOC (appellation d’origine contrôlée), il est possible que, comme moi, vous soyez déconcertés du fait que certaines couleurs diffèrent de ces appellations auxquelles nous sommes habituées :

  • Le jaune de naples est ici beaucoup plus intense, moins blanc
  • Le bleu outremer sombre tend vraiment vers le violet profond
  • Le bleu de Prusse (lumineux) ressemble assez à l’outremer clair (plus terne)
  • Le bleu de cobalt tire vers un magnifique turquoise
  • Le gris de payne, d’ordinaire bleuté, est ici brun/noir plutôt chaud
  • Le blanc est très couvrant. Si couvrant qu’il ressemble d’avantage à du blanc de plomb qu’à du titane

Texture

Les couleurs n’offrent pas toutes la même texture. D’ordre général, elles sont extrêmement gluantes, brillantes, profondes, voir thixotropes. Toutefois le vert de cinabre est quant à lui plutôt épais et moins collant, le blanc est pâteux et semble manquer de finesse dans son broyage (quelques grains sont visibles) et le noir est à l’inverse très fluide.

En empâtement

La pâte s’étale très bien et me fait penser au glaçage que l’on effectue en pâtisserie. La pâte est très brillante, collante, glacée, comme une laque. Sa thixotropie ne lui permet pas réellement d’être travaillée en empâtement.

En glacis

En revanche, ces peintures sont naturellement transparentes, brillantes et émaillées, le glacis se fait tout seul ! Ces peintures sont donc idéales pour le travail en couches successives de glacis.

En aplats

Comme on le voit sur cette photo à droite, des aplats réguliers sont réalisés très facilement grâce à la couleur onctueuse et thixotrope. Trop collantes pour être étalées pures, je les ai ici mélangées avec de l’essence de térébenthine rectifiée. Les couleurs étant grasses et résineuses, elles se « dissipent » naturellement, comme le ferait une laque ou de la peinture émail.

Séchage

Le temps de durcissement est bien plus rapide qu’à l’ordinaire. Alors même que je n’avais pas terminé tous mes tests, les couleurs appliquées en couche fine étaient déjà en train de sécher. Il faut compter quelques heures ou 24h tout au plus pour que les peintures durcissent. Ce qui est très rapide pour une peinture à l’huile. Ce phénomène est du à la forte concentration de résine présente dans la composition et probablement à l’huile utilisée (qui m’est inconnue là encore).

Conclusion

Ces couleurs fabriquées par La Peinture Française sont uniques. Aucune autre marque connue ne propose un tel produit. La luminosité des couleurs prouve la qualité pigmentaire, toutefois leur spécificité relève de leur texture résineuse, brillante et transparente donnant naturellement un aspect émaillé au travail. Ces couleurs semblent surgir tout droit de l’atelier de Van Eyck !

Les –

  • Le mystère concernant la composition
  • L’inaptitude à créer de l’empâtement
  • Trop collantes pour être travaillées pures
  • L’usage d’un médium ou d’un diluant est indispensable

Les + 

  • Seules les teintes essentielles sont proposées
  • Les couleurs sont toutes lumineuses, intenses et couvrantes – grâce à la forte concentration pigmentaire
  • Idéales pour les glacis et travail traditionnel
  • Le design élégant – dans l’ère du temps – allie la tradition et la modernité
  • L’existence des fluos, permettant un nouvel usage

Mon conseil : Cette « qualité grand maître » n’est pas vraiment adaptée aux débutants, pour pouvoir l’utiliser de manière optimale, mieux vaut maîtriser l’art des glacis !

Liens directs :

La Peinture Francaise

Le magasin en ligne – le e-shop

35 couleurs / tubes de 30 au prix unique de 12,90€ / tubes de 70ml au prix unique de 23,90

Episode 2 – Le médium à peindre absolu.

Episode 3 – Des couleurs à l’huile fluos insolites !

3 commentaires sur “1/3 – Des couleurs flamboyantes

  1. Jacques Arpin, le

    Presque de la poudre aux yeux! Pas la moindre information au sujet : 1- De la composition. 2- De la résistance à la lumière ou permanence selon l’une des échelles « ASTM » ou « Blue Woolscale ». 3- De l’opacité. 4- De la nuance. 5- De la toxicité.

    Répondre
  2. Thierry Moutard-Martin, le

    Pour la copie de tableaux anciens, ces peintures semblent idéales ! Par contre le fait que les pigments employés ne soient pas indiqués sur les tubes est rédhibitoire. Pour l’instant je passerai donc mon chemin. Dès qu’ils indiqueront la composition, j’achète et j’essaie !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *