Tout comprendre sur les couleurs

Le fonctionnement des couleurs : un doux mélange de magie et de science, de phénomènes optiques et de subconscient. La représentation visuelle et graphique incluant les formes et les couleurs, est un langage universel, sans frontières, par lequel l’artiste communique sans tabou jusqu’à atteindre la profondeur de l’âme. L’art visuel a le pouvoir d’éliminer toute notion d’espace physique ou temporelle. Peu importe l’époque ou la géographie, un chef-d’oeuvre est toujours reconnaissable.

Les couleurs ont un aspect technique (par leurs existence et fabrication), un aspect pratique (par leur utilisation) et un aspect symbolique (par leur signification). Alors que les deux premiers aspects sont universels, le 3e est totalement subjective et empirique.

L’existence des couleurs

Et la lumière fut

Commençons par le commencement. Les couleurs sont naturellement présentes depuis l’origine du monde, cependant c’est Isaac Newton en 1704 qui devient en quelque sorte le révélateur du secret de la décomposition de la lumière blanche. Lumière émise par le soleil. Il démontre avec l’aide d’un prisme transparent que la lumière naturelle est en réalité composée de 6 rayons lumineux de teintes différentes toujours dans le même ordre de manière continue : rouge / orange / jaune / vert / bleu / violet.

Isaac Newton en vient à la conclusion que tout comme les ondes radio, la lumière fonctionne par ondes électromagnétiques aux vibrations de longueur plus ou moins courtes.  L’oeil humain discerne les radiations dont les longueurs d’ondes oscillent entre 800 et 400 nanomètre. Les radiations supérieures à 800nm correspondent à l’infra-rouge et inférieures à 400nm à l’Ultra-violet, qui elles nous apparaissent invisibles car situées au-delà du spectre visible. In fine la perception de la couleur correspond à une longueur d’onde déterminée dans le spectre visible. spectre visible lumière

Mélanges additifs – mélanges soustractifs

Nous savons à présent que la lumière naturelle est en fait composée de 6 couleurs, formant 3 primaires : rouge/vert/bleu (les autres sont des secondaires, elles s’obtiennent pas mélanges des primaires 2 à 2). Une fois ces lumières fusionnées, un faisceau blanc apparaît. On appelle alors ce mélange une synthèse additive. Ce phénomène est valable pour les lumières émises. Ensuite, une fois les lumières réfléchies sur les objets environnant, nous pouvons alors appréhender notre environnement. Ces couleurs perçues suivent quant à elle le principe de la synthèse soustractive. On parle aussi d’un phénomène physique, car il s’agit ici du rapport entre l’objet matériel et notre oeil. Ces couleurs mélangées ensemble donnent du noir.

C’est pourquoi le fonctionnement des couleurs et de leurs mélanges varient selon si vous êtes scientifique ou artiste. Les couleurs fondamentales de l’éclairagiste et du physicien ne sont pas les mêmes que celles de l’illustrateur et du peintre.

Couleurs primaires-peinture-lumière

La perception des couleurs

couleurs-lumière-perceptionContrairement à ce qu’il est facile de croire, la couleur d’un objet ne dépend pas de lui-même, mais uniquement de la lumière et de sa faculté à absorber ou renvoyer les rayons lumineux. Par exemple, le citron ci-contre n’est jaune qu’à la lumière blanche. Selon la lumière émise, il nous apparaît ici vert, rouge ou bleu.

Explication; Le citron ne nous apparait jaune uniquement parce qu’il absorbe le rayon bleu mais rejette le vert et le rouge (synthèse additive : vert+rouge = jaune), mélange renvoyé jusqu’à notre oeil. Un objet rouge ne nous apparait rouge uniquement parce qu’il absorbe tous les faisceaux sauf le rouge. Etc.

rejet absorption des couleurs lumières

L’utilisation des couleurs

Le mélange optique

le cirque georges seuratAbordé à plusieurs reprises lors d’articles précédents (au sujet de Delacroix et des contrastes), l’ouvrage du chimiste Eugène Chevreul en 1839 a poussé la compréhension encore plus loin. Sa théorie « De la loi du contraste simultané des couleurs et de l’assortiment des objets colorés » démontre que l’oeil a naturellement tendance à fusionner les couleurs proches les unes des autres. Le mélange opérant par simple perception, notre oeil subit ce qu’on pourrait qualifier d’effet d’optique. Les couleurs s’influencent entre elles et jouent de nous, Les Impressionnistes, et surtout les Pointillistes ont très bien su mettre en pratique cette théorie, en ne réalisaient non pas leurs mélanges de couleurs sur la palette, mais par simple juxtaposition de touches sur le support. Une zone qui nous apparaît violacée avec la distance est en fait une juxtaposition d’une multitude de petits points rouge et bleu. Ce phénomène est alors appelé mélange optique.

detail le cirque georges seurat
Détail du Cirque de Georges Seurat – 1891

Les contrastes colorés

Mais ce n’est pas tout. Les peintres occidentaux post-industrialisation de la 2nd moitié du XIXe siècle ont su révolutionner la peinture grâce à l’application de ces théories scientifiques dans la pratique de leur art. Le phénomène qui a été observé puis compris est celui des contrastes. Révolu le temps du clair-obscur et de l’obscurantisme académique, le noir et le blanc ne sont dès à présent plus les seuls à représenter l’ombre et la lumière dans leur contraste le plus extrême. Les contrastes, les oppositions, les distances, le chaud, le froid, tous ces effets et phénomènes s’obtiennent et se maîtrisent grâce à la création du cercle chromatique.

cerclechromatiqueVoici avant tout quelques explications ou rappels :

Couleurs primaires : Cyan – Jaune – Magenta. Elles sont primaires car elles ne s’obtiennent par aucun mélange d’autres couleurs. Elles sont la base chromatique puisque c’est à partir d’elles que se créer absolument toutes les autres couleurs de la gamme. Le cyan, le jaune et le magenta sont donc les fondatrices.

Couleurs secondaires : Vert – Orange – Violet. Celles-ci correspondent au mélange 2 par 2 des primaires en proportions égales. On obtient donc le orange (jaune + magenta), le vert (jaune + bleu), le violet (magenta + bleu)

Couleurs complémentaires : Elles fonctionnent forcément par pair, une couleur n’est complémentaire que par rapport à une autre, en l’occurence celle qui lui est diamétralement opposée sur le cercle. Par exemple le vert est la complémentaire du magenta, le jaune est la complémentaire du violet. La complémentarité trouve son interêt dans ses mélanges et son influence. En lumière, deux faisceaux de couleurs complémentaires donneront une lumière blanche, et en peinture, deux couleurs complémentaires créeront un gris/noir, comme on a pu le voir précédemment lors des mélanges soustractifs et additifs. Ce résultat est logique puisque mélanger 2 complémentaires revient à mélanger l’ensemble des primaires (jaune + violet = jaune + rouge + bleu). Par conséquent pour foncer une couleur, le peintre n’a nul besoin d’un nouveau tube de peinture supplémentaire, l’ajout de la complémentaire suffit. D’autre part, E. Chevreul a constaté que le contraste généré par l’opposition de deux complémentaires était aussi efficace et puissant qu’avec le noir et blanc.

Terrasse d'un café - Van Gogh - 1888
Terrasse d’un café – Van Gogh – 1888

Couleurs chaudes / couleurs froides : Thématique déjà abordé et analysé lors d’un précédent article : couleurs et contrastes. Les couleurs chaudes/froides se distinguent par une division en 2 du cercle chromatique en son diamètre, elle sont appelées ainsi en raison de leur effet sur notre inconscient. La séparation entre les deux catégories a lieu plus ou moins du jaune-vert au violet-rouge. Les couleurs chaudes étant le jaune, orange, rouge, elles nous évoquent le soleil ou le feu. A contrario, les couleurs froides étant le violet, le vert et le bleu, elles  évoquent en nous l’hiver et l’eau par exemple. Raisonné ou pas, il s’avère que les couleurs froides agissent sur nous avec un sentiment d’éloignement, comme si ces couleurs étaient plus lointaines que les couleurs chaudes. C’est pour cette raison que les plans rapprochés sont réalisés dans des teintes chaudes, tandis que les plans éloignés dans les teintes froides. De cette manière les perspectives atmosphériques sont parfaitement réalisées, d’autant plus si en ajoute à ce jeu le noir et le blanc. Blanc qui entre dans les teintes froides, et noir dans les teintes chaudes. Plus un élément prend de la distance, plus il se refroidit et pâlit.

Vue des alpes - perspective atmoshérique
Vue sur les Alpes, et sa magnifique perspective atmosphérique

Une couleur n’est jamais réellement seule, neutre et isolée, elle est toujours influencée par son environnement. Une couleur est tout à fait subjective, dans sa teinte, sa perception, et sa symbolique. Si nous mentionnons le rouge, la teinte à laquelle vous pensez en ce moment même sera très certainement différente de celle à laquelle pense votre voisin. L’agissement des couleurs sur notre inconscient dépend également de notre culture et de notre ressenti, il y a là un aspect totalement personnel et empirique de la perception. Alors que le blanc est symbole de pureté dans notre culture occidentale, il en revanche la couleur du deuil dans de nombreux autres pays tels que l’Inde et le Viet Nam entre autres. Le jaune légèrement orangé peut être chaleureux et accueillant pour beaucoup car il rappelle le soleil, la chaleur, l’été, etc, alors qu’un jaune plus clair et lumineux, tel que le jaune citron, peut faire appel à l’acidité du citron, aux sons aigus et nous paraître alors agressif ! De plus, nous percevons les couleurs des objets en fonction de ce que nous savons, et non de ce qu’il en est réellement. Une chemise a beau être blanche,il y aura très certainement des ombres violacées, des lumières orangés, à l’instar de la jeune fille à l’ombrelle de Monet.

Jeune fille à l'ombrelle par Monet
Jeune fille à l’ombrelle par Monet

Post-scriptum : Je dédicace cet article à tous les daltoniens pour qui la lecture n’a pas du être chose aisée et agréable, mais qui comprennent mieux que quiconque la subjectivité des couleurs 🙂

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous humain(e)?! * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 9887 to the field below: