Les vernis : Quel vernis choisir et comment l’appliquer?

L’application du vernis est une étape tout aussi déterminante pour l’oeuvre que le processus de création. C’est la phase ultime à ne pas négliger si vous voulez avoir une oeuvre pérenne et de qualité. Il est indispensable non seulement de connaître le rôle du vernis, de savoir lequel choisir selon la technique employée, mais également de savoir l’appliquer!

A quoi sert un vernis?

Dans sa définition un vernis est une préparation non pigmentée, c’est-à-dire transparent, constituée de liant (résine, gomme, huile,…), de solvant (essence, alcool,…) et éventuellement de diluant. Il est appliqué en phase ultime, c’est la toute dernière étape pour terminer une oeuvre. Ses deux principales fonctions : La protection et la belle finition !

Rôle de protection

Son rôle est de protéger l’oeuvre des attaques extérieures telles que la fumée de cigarette, la poussière, la graisse, les frottements, les chocs, les gouttes d’eau, etc… en isolant la surface. Un peu comme un bouclier, le vernis va créer une couche relativement épaisse et étanche résistante à toutes sortes de dommages. Lorsque le vernis est trop abîmé, la conservation de l’oeuvre est remise en jeu, il suffit donc de le remplacer.

Rôle de finition

Le vernis permet également de donner un aspect régulier à la surface, d’intensifier les teintes, et d’en modifier l’aspect.

Le choix entre brillant, mate ou satiné est tout-à-fait personnel.

Les vernis mates sont fabriqués avec du baume de térébenthine et de la cire. Les satinés sont souvent à base de gomme dammar diluée dans de l’essence minérale. Mais il faut toutefois savoir que l’effet mat/brillant n’est pas du à la composition du produit mais à l’aspect de sa surface, qui ne réfléchira pas la lumière de la même manière.

Quel vernis pour quelle technique?

vernis-huile

Vernis gras / Vernis maigre

Il existe une multitude de vernis différents avec pour chacun d’eux des propriétés qui leurs sont propres. Chaque technique a son vernis qui lui correspond. Il existe deux catégories de vernis définitifs : Les vernis gras et les vernis maigres.

Les vernis gras sont ceux fabriqués avec de la résine copal et de l’huile. Ils sont brillants, résistants, protecteurs contre l’humidité, mais ont tendance à jaunir.

Les vernis maigres sont composés de résine dammar ou mastic et d’essence de térébenthine. Ils sont transparents, non jaunissants, siccatifs et ils s’enlèvent facilement, mais ils sont sensibles à l’humidité.

Le vernissage selon les techniques

Alors que le vernis est indispensable pour la peinture à l’huile, il n’est pas vraiment nécessaire pour l’acrylique.

En effet, l‘acrylique est une résine plastique résistante et irréversible. Elle se nettoie facilement. Donc le vernissage est tout à fait optionnel. Il est utile seulement si vous souhaitez modifier l’aspect de l’acrylique en la rendant plus brillante ou plus mate.

En ce qui concerne l’aquarelle et la gouache, un vernis gâche un peu leurs caractéristiques, rien ne vaut leur protection par un encadrement sous verre. (Pour en savoir plus sur la conservation de ces techniques, cliquez ici!) Même avec les vernis qui leurs sont destinés les tons des couleurs en sont modifiés, et cela de manière aléatoire. Il est donc impossible de retrouver l’harmonie à ce qu’elle était pendant le travail… MsnTrucAstuce.free.fr101

Pour l’huile en revanche, omettre l’étape du vernissage est une faute technique grave amenant à sa perte. Sans cela, les couleurs deviennent pâles, sombres ou ternes, la pâte s’assèche et donc finit par craqueler.

Cette étape étant indispensable, il y a des choses à savoir. Le vernis définitif d’une peinture à l’huile s’applique une fois l’oeuvre bien sèche, c’est-à-dire plusieurs mois après ou même une année. Pour comprendre pourquoi, un article est dédié à ce sujet : Séchage d’une peinture à l’huileC’est pourquoi, et seulement pour la peinture à l’huile, il existe deux catégories de vernis : Le vernis final et le vernis à retoucher. Ce dernier est un vernis temporaire qui a trois grands rôles : Protection, uniformisation et retouche. Les 3 rôles du vernis à retoucher expliqués. et qui peut être appliqué rapidement, seulement quelques jours ou quelques semaines après l’achèvement de l’oeuvre.

L’art du vernissage

Un bon vernissage est déterminant pour la qualité et la bonne conservation de l’oeuvre. Il peut-être primordial ou optionnel selon la technique utilisée. Un bon vernis doit être étanche, transparent, souple, dur, réversible, résistant et non jaunissant. Un vernis mal mis provoquera une irrégularité visuelle, certaines parties seront plus brillantes que d’autres, ainsi que dans sa protection, certaines parties seront plus protégées que d’autres…

 Les règles à respecter :

  • La surface doit être parfaitement propre et sèche.
  • L’environnement doit être sain, sans courant d’air, sans trop d’humidité ni trop sec et avec une température modérée.
  • Ne pas être exposé directement aux rayons du soleil.
  • Le vernis doit être plus ou moins de la même température que l’oeuvre. Ni plus chaud ni plus froid que la température de la pièce.
  • Les brosses, pinceaux ou rouleaux doivent être propres, bien fournis et réservés uniquement à cet usage.

Préférer plusieurs couches fines plutôt qu’une seule épaisse. D’une part car elle sera plus facile à étaler, et d’autre part si la couche est trop grasse et trop épaisse, des coulures peuvent se former.

Comment l’appliquer?

images

Le vernis peut être appliqué à la brosse, au pinceau, au rouleau, ou bien même en spray, tout dépend du format et de votre préférence. Les poils du pinceau ou de la brosse doivent être doux et nerveux.

Pour un vernis liquide, le vernissage se fait à l’horizontal, c’est plus facile et moins risqué.  On l’applique de la même manière que lorsqu’on peint un mur, en croisant les mouvements horizontaux et verticaux en tirant bien pour éviter les surépaisseurs. Zone après zone. Si la surface est grande, ces gestes peuvent être assez fatiguant.

Pour un vernis en spray, le vernissage se fait à la vertical, en vaporisant plusieurs couches fines. Il faut que la couche soit bien sèche entre deux applications.

Toute la surface doit être vernis d’un seul coup. Si vous commencez, alors terminez, même si la surface est très grande. Dans ce cas-ci le temps du vernissage est à prévoir dans votre planning.

Un vernis qui « tire » et qui devient difficile à travailler lorsque vous l’appliquez a déjà commencé à sécher.

Pour l’assouplir afin d’obtenir des couches fines, vous pouvez diluer votre vernis dans le diluant qui a servi à sa fabrication (essence ou alcool)

Les problèmes rencontrés

En principe, tous les vernis disponibles en commerce sont censés être réversibles. C’est-à-dire qu’ils doivent pouvoir être retirés afin d’être remplacés une fois qu’ils sont trop altérés. Mais pour que cette opération soit faite correctement, encore faut-il que le vernis ait été bien mis!

Un vernis mal appliqué ou mal adapté provoque des altérations difficiles à rattraper ou carrément irrécupérables.

  • Des fonds mal préparés peuvent provoquer des irrégularités dans l’aspect. S’il est trop gras, le vernis peut s’écailler ou cloquer. S’il est irrégulier, des embus vont se former (Des zones qui ont perdu toute leur brillance).
  • Si le taux d’humidité est trop élevé, le vernis perdra de l’adhérence et des vagues, des coulures, une opacification ou un voile bleuté peuvent se former.
  • Les courants d’air transportent inévitablement toutes sortes de poussière, qui se retrouvent par conséquent enfermées dans la couche de vernis.
  • Le changement brusque d’humidité provoque une altération fréquente : le voile. Les couleurs deviennent ternes et blanchâtres, comme s’il y avait un brouillard.
vernis à retoucher
vernis à retoucher

 

Share Button

32 thoughts on “Les vernis : Quel vernis choisir et comment l’appliquer?

  1. Bonjour Amandine
    Je viens de finir une toile avec peinture acrylique + collages de vieux journaux, photocopies de photos, photos de magazine etc..
    Pour la protéger je l’ai vernis avec un vernis mat en bombe.
    Les couleurs sont devenues fades et tristes, les photocopies ce sont ternis et leurs contrastes ont disparu …
    Je pensait essayer de poncer ce vernis avec du papier de verre double 0 …. Puis le revenir avec du vernis satiné.
    Que me conseillez vous ?
    Merci
    Anne

    1. Bonjour Anne, quoi que vous fassiez les couleurs se terniront et le travail jaunira puisque les papiers utilisés sont acides, au sens chimique du terme. Ils sont donc très sensibles à la lumière naturelle, colle, résine, etc. C’est pourquoi tous les papiers style beaux-arts (papier dessin, papier aquarelle et autres) sont pH neutre. Les journaux et magazines sont produits en tant que matière jetable, ils ne sont en aucun cas prévu pour durer.
      Si vous souhaitez utiliser toutefois les motifs (textes et images), la technique du transfert est idéale :
      https://www.youtube.com/watch?v=HLKJIV8L00E
      Cordialement

  2. Bonjour,
    Je viens de mettre un vernis mat sur un tableau peint à l’huile mais les couleurs sont vraiment devenues trop ternes. Que puis-je faire ?
    Merci d’avance.
    Mathilde

    1. Pour qu’un vernis mat soit efficace, mieux vaut appliquer d’abords un vernis brillant. La raison à cela est simple, comme le vernis est absorbé de manière irrégulière, seul l’agent matant reste en surface, créant alors ce qu’on appelle des embus. Ces zones ternes et blanchâtres disparaissent lorsqu’un nouveau vernis lui est superposé. Mathilde, il vous reste alors a appliquer une nouvelle couche de vernis brillant, puis mate si c’est effet là que vous souhaitez obtenir. En respectant bien le temps de séchage à chaque fois.

  3. Bonjour Amandine et merci pour votre réponse,

    Toutefois j’aimerai être sûre d’avoir bien compris (je suis novice) : il faut donc appliquer du vernis brillant AVANT le mat?

  4. Bonjour,

    J’ai réalisé plusieurs icônes à la tempera (jaune d’oeuf et vin blanc) qui sont maintenant sèches et que j’aimerai vernir. Le produit suivant convient-il :
    Vernis mat à tableaux en spray huile et acrylique Lefranc & Bourgeois 520?

    Merci d’avance!

    1. Bonjour, les vernis pour l’huile (en flacon ou en spray) conviennent très bien pour la tempéra à l’oeuf. Toutefois pour qu’un vernis mat soit vraiment efficace, une ou deux couches de vernis brillant doivent être appliquées. Les raisons à cela sont physiques. Merci à vous !

  5. bonjour, j’ai peint un baigneur avec une peinture acrylique mat après séchage j’ai appliqué un vernis acrylique mat mais au bout de 4 jours il colle toujours auriez vous une idee?

    1. Bonjour, cela est probablement du à un taux d’humidité trop élevé. Sinon, un support mal adapté, mal préparé qui aurait absorbé le liquide sans pouvoir l’évaporer. Voilà les deux seules explications que je peux vous fournir. Merci à vous

      1. Bonsoir, merci pour votre réponse.
        Auriez vous une solution pour retirer le vernis sans enlever la peinture ou pour que le vernis ne colle plus?????????

        1. Malheureusement non.. Le vernis acrylique est extrêmement difficile a retirer sans abimer la couche de peinture, même pour les restaurateurs professionnels. Je crains qu’il n’y ait pas vraiment de solution. Seulement faire attention pour les prochaines fois. Cependant, le vernis acrylique n’est pas indispensable, la peinture acrylique se suffit à elle-même grâce à sa résine résistante.

  6. je dois peindre des bouteilles en verre et terminer par un vernis brillant pouvez vous me conseiller urgent Merci

    1. Bonjour. La peinture pour verre est la plus adaptée. VITRAIL ou VITREA de Pébéo. Dans les magasins spécialisés il existe tout une gamme de produit qui lui est propre.

  7. Bonjour,
    Merci pour cet article très instructif 🙂
    Je rencontre un souci et peut-être pourrez-vous me venir en aide…
    J’ai réalisé une toile à la peinture à l’huile. Après 1mois1/2, j’ai voulu passer une couche de vernis à retoucher. Tout s’est très bien passé, la couche est uniforme et invisible. Parfait!
    Le souci, c’est que 2 jours après, la totalité de la toile est poisseuse, collante.
    Pensez-vous que mon vernis à retoucher était un peu « vieux »?
    Quoi qu’il en soit, je pense en acheter un neuf et en passer une nouvelle couche sur la toile. Qu’en pensez-vous?
    Peut-être avez-vous déjà rencontré ce problème?
    Merci pour votre réponse 😉

    1. Bonjour, si le vernis est poisseux c’est qu’il est trop gras. Il se peut que cela soit du à la vieillesse (évaporation du solvant). Si dans quelques jours le constat est le même alors l’application du vernis à tableau surfin est peut être à prévoir. Attention toutefois à faire un test au préalable, dans un coin par exemple.
      Cordialement

  8. Bonjour, j’utilise de la peinture en aérosol sur mes toiles, du style bombe pour graffitis. J’ai esayé de mettre du vernis pour acrylique mais ca a fait tourner la couleur (or métalisé). Quel vernis recommandes-tu?

    1. Bonjour, est-ce de la peinture acrylique ou des couleurs à base d’essence? Les couleurs aérosols existent dans les deux sortes. A savoir que le vernis n’est pas indispensable sur les peintures acryliques. D’autant plus que l’effet or est obtenu par un jeu de lumière sur les pigments, un quelconque vernis risque indubitablement de casser cet effet. Donc soit vous ne vernissez pas s’il s’agit d’acrylique, soit un vernis universel ou pour huile s’il s’agit de couleurs à base d’essence.

  9. Bonjour,

    quel vernis me recommendez-vous d’utiliser avec de la tempera à l’oeuf maigre? Et dans le cas d’une tempera à l’oeuf maigre qui une fois sèche a reçu quelques touches de tempera à l’oeuf plus grasse? Combien de temps après avoir peint puis-je appliquer le vernis?
    Puis-je ne pas vernir les toiles en tempera (si je ne veux pas altérer l’aspect initial avec un fini mat, satiné ou brillant) ?

    Merci de votre aide!

    1. J’ai oublié d’ajouter quelques gouttes conservateur à ma tempera maigre (je ne ‘ai faite que de jaune d’oeuf, eau distillée, un petit peu de blanc d’oeuf). Pensez-vous que cela soit un problème? cela peut-il se résoudre en aplpliquant un vernis final?

      Merci!

    2. Bonjour, le vernis n’est pas nécessaire pour la tempéra à l’œuf. Ce dernier étant d’une excellente résistance naturellement. Mais si toutefois l’application s’impose alors le plus adapté est le vernis pour peinture à l’huile. Quant à votre oubli d’agent conservateur… le mal est peut-être déjà en train d’agir puisque l’eau a forcement réagit à l’œuf. Cependant, étant donné que l’eau est distillée elle est censée être vierge de toute impureté, évitant ainsi les moisissures. Donc ce n’est pas désespéré ! Le vernis, certes, protégera la peinture des éléments extérieurs et de l’humidité supplémentaire, cela ne peut pas être mauvais. Merci à vous

  10. Bonjour ,

    je recherche un vernis pour mettre sur des cochonnets de pétanque que je peints a la main..

    j’aimerais un vernis dur résistant aux chocs de pétanque pour proteger mes dessins afin qu’il ait tout de meme une durée de vie convenable..

    J’ai essayé du vernis marin , de castorama mais celui ci à l’air trop caoutchouteux , et s’en va au fur et à mesure des chocs…

    merci d’avance pour votre aide .

    1. Bonjour, peut-être que le vernis-colle ferait l’affaire. C’est la colle utilisée pour tous les travaux de loisirs. Mais même si celui-ci convient, j’ai bien peur que ce ne soit pas permanent à cause des chocs très violents dans cette circonstance. Il sera probablement nécessaire de rajouter des couches de temps en temps…

      1. bonjour , merci je vais essayer… mais le probleme c’est que je veux vendre ces produits… et du coup le but c’est que se soit résistant pour un bon moment aprés la vente..

        1. Dans ce cas, je pense que le plus résistant de tous reste le vernis marin ou le vernis (pour bois ou métal) prévu pour l’extérieur que l’on trouve dans les magasins de bricolage. Mais quoi qu’il en soit, il n’existe pas à ma connaissance un produit résistant à l’usure naturelle et encore moins aux chocs violents… Si tel est le cas, alors il faudrait s’adresser aux industriels ou auprès de ceux qui fabriquent des objets similaires. Mais le domaine des Beaux-arts ne peut répondre à vos attentes, j’en suis navrée 🙁

  11. Bonjour et merci pour toutes ces informations! J’ai quand même une question à laquelle je l’espère , vous pourrez me répondre.

    Je vais repeindre une contrebasse en partie à l’acrylique. Il y aura des zones peintes et d’autres le bois visible et poncé. je voudrais que tout l’instrument soit vernis au final. Voici ma question:

    Doit-je utiliser un vernis sur les surfaces à l’acrylique et un autre pour les surfaces boisées ? Ou est ce possible de tout vernir sans que l’acrylique se fasse attaquer par le vernis destiné au bois?

    Je vous remercie d’avance !!!

    Steven

    1. Bonjour, les vernis pour l’un et pour l’autre sont tout à fait compatibles, il n’y a donc aucun risque ! Merci à vous Steven

  12. Bonjour, et merci beaucoup pour cet article, précis et détaillé.

    Cependant, j’ai rencontré un problème dont vous ne parlez pas.

    Ma technique est mixte ( pastels secs puis acrylique et enfin huile) j’ai attendu respectivement un an et 6 mois pour venir deux tableaux qui doivent être exposés.

    J’ai acheté le vernis en bombe sennelier mat. À la fois acrylique et huile. Ma peinture est généralement rembrandt et sennelier.

    J’ai nettoyé la poussière comme j’ai pu sur le tableau, au pinceau et au seche cheveux froid, mais il restait toujours quelques poils. Normal je me dis après 6 mois un an.
    En passant la bombe de vernis, ces poils ont blanchi.

    Certains, une fois secs le lendemain sont partis au doigt ou au pinceau, mais beaucoup restent, et sur une grande surface noire, c’est génant.

    J’imagine que c’est un problème fréquant, comment l’éviter et comment réparer s’il vous plait ? Je pensais que peut être c’était à cause de l’aérosol et que le vernis à appliquer au pinceau n’aurait pas ce soucis… Merci de votre retour.

    L.

    1. Bonjour,
      En général le vernis blanchi quand il a été mal dilué, ou alors quand il y a eu un écart de température entre le support et le vernis.
      Il se pourrait que votre vernis en spray n’ai pas été secoué, ou alors qu’il ait été gardé dans une pièce à température relativement chaude et le contraste avec le froid du sèche-cheveux à crée une réaction.
      Si vous l’aviez appliqué avec un pinceau, le rendu aurait été le même. La seule différence c’est que l’application au pinceau prend plus de temps donnant alors le temps au support pour se mettre à température ambiante.

      En ce qui concerne la solution…. malheureusement je n’en ai pas à vos donner. Retirer un vernis est une opération très délicate, car la couche picturale peut vite en souffrir si les dosages des produits utilisés ne sont pas corrects. Mieux vaut demander conseil à un restaurateur. J’aurais sincèrement aimé vous offrir la solution miracle, malheureusement la chimie n’est pas à notre avantage dans ce cas-ci.

      Cordialement

      1. Bonjour Amandine et merci pour votre réponse.

        En fait ce qui est curieux, c’est que la toile n’a pas blanchi. C’est uniquement les poils de poussière.
        C’est pour ça que je me dis qu’une application au pinceau aurait peut être évité ce blanchiment des poils. C’est très bizarre, j’ai du laisser trop de poils de poussière sur la toile… mais bon après 1 an d’exposition, je vois mal comment elle n’en aurait pas eu.

        Merci encore, je reviens vers vous si j’ai trouvé une solution.

        1. En fait ce sont les poils qui ont réagi, plus sensible à la température peut-être.
          Le premier qui trouve la solution prévient l’autre, compris !
          A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous humain(e)?! * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 7280 to the field below: